Histoire

Dès sa reconstitution en 1984, il s'est avéré que le Serment devait avoir un blason emblématique. Un premier dessin réalisé par François Craenhals n'a pu être retenu au vu de la complexité à reproduire.

Un autre projet qui se trouve d'ailleurs en haut à gauche de notre site internet fut retenu par le Conseil d'administration du 7 septembre 1986. En voici la description héraldique (texte de notre premier Connétable Yves Delannoy).

Écartelé : au premier, gironné d'argent et de sable de dix pièces, chaque pièce de sable chargée de trois croisettes recroisetés au pied fiché d'or (Enghien); au second, d'argent au lion de gueules, armé, lampassé et couronné d'or, la queue fourchée et passée en sautoir (Luxembourg-comte de St Pol); au troisième, de gueules à une escarboucle fleurdisée d'or (Clèvers-Ravenstein); au quatrième, de gueules à trois fleurs de neflier d'or, percées du champs, barbées de sinophe (Arenberg).

L'écu est timbré d'une couronne.

Devise : Semper Angiam Servare (Toujours au service d'Enghien)

Ces quartiers reproduisent les armoiries de quatre des cinq maisons seigneuriales d'Enghien.

Pourquoi ces évocations?

Primo : Les d'Enghien.

C'est à Walter III d'Enghien (1302 - 1345) que le Serment des arbalétriers de Saint Jean-Baptiste doit son institution et que les archers de Notre Dame en reçurent, pour s'exercer au tir, la prairie confisquée au juif Jonathas.

Secundo : les Luxembourg-comtes de Saint Pol.

Louis (1418 - 1475), futur connétable de France, octroya vers 1442 des privilèges au Serment des Archers de Saint Sébastien. Son fils, Pierre II (1440 - 1483), renouvela les privilèges concédés au Serment des Archers de Notre Dame.

Tertio : Les Clèves-Ravenstein.

Philippe (1456 - 1528) concéda de nouveaux statuts au Serment des Arquebusiers de Saint Christophe (1497) et aux Archers de Notre Dame (1510).

Quarto : les d'Arenberg.

On ne peut ignorer qu'Anne de Croy, épouse du Prince-comte Charles d'Arenberg (1550 - 1606), ordonna à son fils aîné de constituer une Confrérie d'arbalétriers sous le patronage de Sainte Anne et que, par la suite, la Sérénissime Maison d'Arenberg ne manqua jamais d'assurer son soutien aux diverses confréries de tir enghiennoises.

Le Serment d'Enghien réunissant les anciennes confréries des Arbalétriers de Saint Jean Baptiste, les Archers de Notre Dame, les archers de Saint Sébastien, les Arquebusiers de Saint Christophe et les arbalétriers de Sainte Anne, il s'indiquait de reprendre en un seul emblème héraldique les quatre Maisons qui veillèrent à leur naissance et leur essor.

Le même Serment s'est donné pour tâche de reprendre le relais. Cela, déjà seul, mérite d'être relevé. Mais que dire alors de cette sincère et profonde cordialité qui anime cette résurgence?

Mais concluons : nos armoiries ont été simplifiées. On a délaissé les arc, arbalète et arquebuse; l'ordre chronologique a été mieux mis en valeur; la devise, sous une autre présentation reste la même, toujours aussi belle...

A méditer sous le soleil, les étoiles, même quand il est des nuages.

30 ans du Serment

1984 - 2014

Le Serment fête cette année le 30ème anniversaire de sa reconstitution. Plusieurs festivités sont prévues en 2014.

Les photos des différentes journées sont visibles ici.

Une brochure relatant l'histoire du Serment durant ses 30 dernières années a été publiée.

Lors des festivités du 30ème, nous avons eu le plaisir d'inaugurer le tableau acquis en 2013.

Les Chroniques

Tous les ans, le Chroniqueur  retrace la vie du Serment pendant l'année écoulée.

Retrouvez ici toutes les chroniques éditées depuis la création du Serment en 1984.

Un documentaire vidéo

Notélé a réalisé un documentaire d'une heure sur notre Serment. On y retrouve bien entendu l'histoire du Serment racontée par certains Confrères, une interview du dernier membre fondateur vivant en 2014, Louis Vincart et quelques commentaires historiques à propos des arbalétriers en général.